search
for
 About Bioline  All Journals  Testimonials  Membership  News  Donations


Annals of African Medicine
Annals of African Medicine Society
ISSN: 1596-3519
Vol. 5, No. 2, 2006, pp. 82-88
Bioline Code: am06020
Full paper language: English
Document type: Research Article
Document available free of charge

Annals of African Medicine, Vol. 5, No. 2, 2006, pp. 82-88

 en Malaria Prevalence and Treatment Seeking Behaviour of Young Nigerian Adults
Anumudu, C. I.; Adepoju, A.; Adediran, M.; Adeoye, O.; Kassim, A.; Oyewole, I. & Nwuba, R. I.

Abstract

Background: Malaria is a cause of poverty in Africa, therefore its appropriate treatment and prevention is a key strategy for control. This study was designed to determine the preferred treatment and control methods adopted by young adults in an urban setting, and the presence and levels of antimalaria antibodies as an indication of exposure.
Method: During a high transmission period in Ibadan, questionnaires on malaria management and treatment practices were administered to 307 undergraduate science majors. Follow up questionnaires were also administered to some of the students. Microscopy was done to determine parasitaemia, and antibodies to Plasmodium falciparum check for this species in other resources MSP 1 were measured by ELISA.
Results: In this population, malaria prevalence was 17 % (19/109) and parasite burden was generally low. Anti malaria antibodies present in 93.6% of the volunteers confirmed malaria exposure. Analysis of data from questionnaires administered to the volunteers revealed that self treatment at home was common; approximately 25% of the volunteers self treated the initial symptoms at home and this included the use of herbal remedies. The use of multiple drug types to treat a single episode of malaria was common practice and chloroquine® and maloxine® (Sulfadoxine-Pyrimethamine) were most often used in treatment. The study showed that 97.5% of the respondents had malaria at least once in the preceding three months. There was no significant difference in malaria prevalence and antibody levels between those living on the university campus and non-residents.
Conclusion: Most of the volunteers had been exposed to the malaria parasite during transmission, but did not translate into illness. This may be due to their knowledge of malaria transmission and prophylactic use of antimalarial medication. We show that many episodes of malaria are treated outside the formal health system.

Keywords
Malaria, treatment seeking, behaviour, young adults

 
 fr
Anumudu, C. I.; Adepoju, A.; Adediran, M.; Adeoye, O.; Kassim, A.; Oyewole, I. & Nwuba, R. I.

Résumé

Introduction: La malaria est une cause de la pauvreté en Afrique, donc son traitement approprié et prévention est une stratégie clé pour un contrôle. L'objet de cette étude est de décider le traitement préféré et une méthode de contrôle adoptée par des jeunes adultes dans un milieu urban, et la présence et les niveaux anticorps d'antimalaria comme un indication d'exposition au risques.
Méthodes: Au cours d'une période de transmission très élevée à Ibadan, questionnaires sur les pratiques de la prise en charge et le traitement ont été donnés aux 307 étudiants qui préparent la licence en science comme matière majeure. Des questionnaires de deuxième entretient ont été donnés aux quelques uns des étudiants. La microscopie a été effectuée afin de décider la parasitémie, et des anticorps au plasmodium falciparum MSPI étaient mesuré à travers ELISA.
Résultats: Dans cette population, la fréquence du palaudisme était 17% soit (19/109) et dans l'ensemble, la charge du parasite était peu élevé. Des anticorps d'antimalaria qui sont présent chez 93,6% des volontaires avaient confirmé l'exposition au palaudisme. L'analyse de données basée sur des questionnaires fournis par des volontaires avait indiqué qu'auto traitement dans la maison était ordinaire, approximativement 25% des volontaires autotraitement des symptömes de stade initial dans la maison et y compris l'utilisation de la médecine par les plantes. L'utilisation des drogues diverses afin de soigner un seul épisode du palaudisme était courant et chloroquine® et malaxine® (sulfadoxine-Pyrimethamine) étaient le plus souvent utilisé pour traitement. L'étude a montré que 97,5% des sondés étaient atteints du palaudisme une fois du moins au cours de trois mois précédents. Il n y avait aucune différence importante dans la fréquence du palaudisme et niveau d'anticorps entre ceux qui vivent sur le compus et les externes.
Conclusion: La majorité des volontaires ont été exposés aux parasites du palaudisme pendant la transmission, mais n'avait pas conduit à une maladie. Ceci pourrait être attribuable à leur connaissance de la transmission du palaudisme et l'utilisation du médicament prophylactique d'antimalaria.
Nous tachons de montrer que beaucoup d'épisodes de la malaria sont traités en dehors d'un centre hôpitalier.

Mots Clés
Palaudisme, en recherche du traitement, comportement des adultes jeunes

 
© Copyright 2006 - Annals of African Medicine
Alternative site location: http://www.annalsafrmed.org

Home Faq Resources Email Bioline
© Bioline International, 1989 - 2019, Site last up-dated on 17-Apr-2019.
Site created and maintained by the Reference Center on Environmental Information, CRIA, Brazil
System hosted by the Internet Data Center of Rede Nacional de Ensino e Pesquisa, RNP, Brazil