search
for
 About Bioline  All Journals  Testimonials  Membership  News  Donations


African Crop Science Journal
African Crop Science Society
ISSN: 1021-9730
EISSN: 2072-6589
Vol. 19, No. 4, 2011, pp. 387-392
Bioline Code: cs11036
Full paper language: English
Document type: Research Article
Document available free of charge

African Crop Science Journal, Vol. 19, No. 4, 2011, pp. 387-392

 en Susceptibility of South African dry bean cultivars to bacterial diseases
Fourie, D.

Abstract

Dry beans are an important crop in South Africa with the annual bean consumption being approximately 120 000 t. The crop is annually subjected to a number of biotic constraints such as bacterial diseases that can cause serious yield losses especially when the climate is conducive to diseases. The use of resistant varieties is an effective way of reducing the risk of crop failure and deployment of resistance requires knowledge on the susceptibility of cultivars. Twenty-one locally grown commercial dry bean cultivars were evaluated at Potchefstroom in South Africa to evaluate the resistance to common bacterial blight, halo blight and bacterial brown spot. Results indicated that South African cultivars differed in susceptibility to bacterial diseases. Cultivars Teebus, Cerillos, PAN 146 and PAN 159 were most susceptible to common bacterial blight with Monati and OPS-RS2 having low levels of resistance. Negative correlations (r=-0.44)(P<0.001) between disease ratings and yields were obtained in the common bacterial blight trial. Levels of resistance to halo blight were observed with small seeded cultivars generally being more resistant than large seeded types. A negative correlation (r=-0.35)(P=0.001) was obtained between halo blight rating and yield. Cultivars differed regarding susceptibility to bacterial brown spot with the majority having adequate resistance. Teebus, Cerillos, Bonus and PAN 159 were most susceptible, with Mkuzi exhibiting highest levels of resistance. No correlation was obtained between disease rating and yield. Although a number of cultivars exhibited field resistance to halo blight and bacterial brown spot, all cultivars were more or less susceptible to common bacterial blight. Common bacterial blight can be considered the most important bean bacterial disease in South Africa. Improvement of common bacterial blight resistance in South African cultivars is necessary for yield stability.

Keywords
Common bacterial blight, bacterial brown spot, halo blight, resistance

 
 fr
Fourie, D.

Résumé

Les haricots secs constituent une culture importante en Afrique du Sud avec une consommation annuelle d’environ 120 000 t. Par ailleurs, cette culture est annuellement sujet à un bon nombre de contraintes biotiques dont les maladies bactériennes responsables de pertes considérables de rendement, spécialement lorsque le climat est favorable aux maladies. L’utilisation des variétés résistantes est un moyen efficace de réduction du risque d’échec des cultures, ce qui demande la connaissance sur la susceptibilité des cultivars pour la préparation de traits de résistance. Vingt et un cultivars de haricots secs commerciaux localement cultivés étaient évalués au Potchefstroom en Afrique du Sud face à la résistance à la bactérie commune de flétrissement, le flétrissement auréolaire et la bactérie de la tâche brune. Les résultats ont indiqué que les cultivars sud africains présentaient une différence quant à la susceptibilité aux maladies bactériennes. Les cultivars Teebus, Cerillos, PAN 146 et PAN 159 étaient les plus susceptibles à la bactérie commune de flétrissement, les cultivars Monati et OPS-RS2 présentant des niveaux bas de résiatance. Des collélations négatives (r=-0.44)(P<0.001) entre les taux d’incidence maladie et rendements étaient obtenues dans des essais de bactéries communes de flétrissement. Des niveaux de résistance au flétrissement auréolaire étaient observés, les cultivars à petit grains étant les plus résistants que ceux à grains larges. Une corrélation négative (r=-0.35)(P=0.001) était obtenue entre le taux de flétrissement auréolaire et le rendement. Les cultivars différaient en leur susceptibilité à la bactérie de la tâche brune, la majorité ayant une résistance adequate. Teebus, Cerillos, Bonus et PAN 159 étaient les plus susceptibles, le cultivar Mkuzi présentant les plus hauts niveaux de résistance. Aucune corrélation n’était obtenue entre le taux de maladie et le rendement. Bien qu’un bon nombre de cultivars avaient montré une résistance sur terrain au flétrissment auréolaire et à la bacteria de la tâche brune, tous les cultivars étaient plus ou moins susceptibles à la bactérie commune de flétrissement. Par conséquent, cette dernière peut être considérée comme la plus importante maladie bactérienne du haricot en Afrique du Sud. L’amélioration de la résistance à la bactérie commune de flétrissement dans les cultivars sud africain est pour ce faire nécessaire pour la stabilité de rendement.

Mots Clés
Bactérie commune de flétrissement, Bactérie de la tâche brune, flétrissement auréolaire, résistance

 
© Copyright 2011 - African Crop Science Society

Home Faq Resources Email Bioline
© Bioline International, 1989 - 2019, Site last up-dated on 10-Jul-2019.
Site created and maintained by the Reference Center on Environmental Information, CRIA, Brazil
System hosted by the Internet Data Center of Rede Nacional de Ensino e Pesquisa, RNP, Brazil