search
for
 About Bioline  All Journals  Testimonials  Membership  News  Donations


African Crop Science Journal
African Crop Science Society
ISSN: 1021-9730
EISSN: 2072-6589
Vol. 20, No. 3, 2012, pp. 171-177
Bioline Code: cs12032
Full paper language: English
Document type: Research Article
Document available free of charge

African Crop Science Journal, Vol. 20, No. 3, 2012, pp. 171-177

 en RESPONSE OF FARMERS TO TECHNOLOGICAL TRANSFER IN THE METHYL BROMIDE PHASE-OUT PROGRAMME IN ZIMBABWE: THE FLOATING TRAY SYSTEM
MAZARURA, U.; MAHASO, F. & GOSS, M.

Abstract

Sponsored by UNIDO, Zimbabwe in 2004, resolved to train about 28,033 tobacco farmers in five years so as to phase out the last 182 tonnes of methyl bromide then used in tobacco seedling production. The replacement technology chosen was the floating tray system. Floating tray system equipment for effective phase out was distributed to farmers with the overall objective of phasing out methyl bromide by 2009. Largely, most of the farmers were trained and equipment distributed for the effective phase-out as planned. This survey, carried out seven years later in 2011, intended to evaluate the adoption of the floating tray system by farmers. This information is required in order to assess the country' s readiness for the 2015 banning of methyl bromide use in tobacco seedbeds. In addition, the survey sought to find out the role tobacco production played in deforestation and food security among other minor objectives. The survey utilized both qualitative and quantitative methods and was administered mainly on a face-to-face manner at the Boka and Tobacco Sales auction floors in Harare during the 2010/2011 selling season. In essence, the survey found out that the majority of the growers (44%) were males over 36 years old and that 76% were smallholder farmers farming on land below two hectares in size. Only 11% used the floating tray system although 61% had heard about the technology and could not use it citing the cost (48%), difficulties in procuring the substrate used in the technique, and lack of know how (39%) among other reasons. An alarming 74 % sterilised their seedbed by burning wood. Almost all farmers (91%) used the proceeds from the tobacco crop to support their maize crop. The few who used the floating tray system agreed that, it was easy (96%) and that an on-farm substrate would be better. In addition, they agreed that procurement of substrate was a problem (64%) and almost all (91%) wished to be trained in both the making of on-farm substrate from farm waste, and in the use of the floating tray system. Almost all used chemicals as a risk aversion technique. We concluded that, the floating tray system would be a recluse of a few after phase-out unless supportive measures are put in place. We also found that the use of indigenous wood in the production of tobacco would probably lead to deforestation.

Keywords
Deforestation, maize, ozone layer, tobacco>

 
 fr
MAZARURA, U.; MAHASO, F. & GOSS, M.

Résumé

Sous l'appui de l'UNIDO en 2004, le Zimbabwe a résolu de former environ 28,033 cultivateurs du tabac pendant cinq ansafin d'éliminer les 182 tonnes de bromurede méthyleutilisées dans la production des semences du tabac. La technologie de remplacement choisie utilisait le système du plateau flottant. L'équipement de ce système était distribué aux fermiers avec pour objectif de mettre fin à l'utilisation du bromure de méthyleen 2009. La plupart des fermiers étaient largement formée et les équipementsdistribués pour l'élimination de la totalité de ce produit comme prévu. Cette étude d'enquête, conduite sept ans après en 2011 voudrait évaluer l'adoption du système du plateau flottant par les fermiers. Cette information est nécessaire afin d'évaluer si le pays est prêt àbannir l'usage du bromure de méthyle d'ici 2015 dans les pépinières du tabac. En plus, l'enquête a essayé de mettre en évidence le rôlejoué par la production du tabac dans la déforestation et la sécurité alimentaire parmi d'autres objectifs secondaires. L'enquête a utilisé des méthodes tant qualitatives que quantitatives, administrées face à face à Boka 172 U. MAZARURA et al. et dans des places de vente à Harare au cours de la saison de vente 2010/2011. En effet, il découle de l'enquête que la majorité des cultivateurs du tabac (44%) était masculine sur un intervalle d'âge de 36 ans et que 76 %étaientconstitués de petits fermiers possédant moins de deux hectares de terres arables. Seuls 11 % utilisaient le système du plateau flottant bien que 61 % étaientinformés de la technologie et ne pouvaient pas l'utiliser, en avançant, parmi tant d'autres raisons,le coût (48 %), le manque de substrats utilisés dans cette technique, et le manque de connaissance sur utilisation de la technique(39 %). Un effectif alarmant de 74 % a déclaré que leurs pépinières sont stérilisées par brûlage du bois. Presque tous les fermiers (91 %) utilisaient le revenu de la culture du tabac pour soutenir leur culture de maïs. Ceux qui ont utilisé le système du plateau flottant ont déclaré que la technique était facile (96 %) et que le substrat fabriqué au champ serait meilleur. En plus, 64 % des répondants ont affirmé qu'il est difficile de se procurer les substrats et presque tous les fermiers (91 %) ont souhaité être formés sur la fabrication au champ des substrats à partir des refus de cultures et l'utilisation du système du plateau flottant. Presque tout le monde avait utilisé des produits chimiques comme une technique contre le risque. En conclusion, le système du plateau flottant pourrait constituer un reclus de peu de gens après éliminationà moins que les mesures de soutien soient mises en place. Il a été aussi trouvé que l'utilisation du bois indigène dans la production du tabac pourrait conduire à la déforestation.>

Mots Clés
Déforestation, maïs>

 
© Copyright 2012 - African Crop Science Journal

Home Faq Resources Email Bioline
© Bioline International, 1989 - 2022, Site last up-dated on 19-Jan-2022.
Site created and maintained by the Reference Center on Environmental Information, CRIA, Brazil
System hosted by the Internet Data Center of Rede Nacional de Ensino e Pesquisa, RNP, Brazil