search
for
 About Bioline  All Journals  Testimonials  Membership  News  Donations


African Crop Science Journal
African Crop Science Society
ISSN: 1021-9730
EISSN: 2072-6589
Vol. 22, No. 1, 2014, pp. 69-78
Bioline Code: cs14007
Full paper language: English
Document type: Research Article
Document available free of charge

African Crop Science Journal, Vol. 22, No. 1, 2014, pp. 69-78

 fr
Shumbusha, D.; Tusiime, G.; Edema, R.; Gibson, P.; Adipala, E. & Mwanga, R.O.M.

Résumé

Plusieurs efforts ont été fournis dans le cadre d’augmenter le rendement de la patate douce, mais peu d’efforts visant le rendement sec et son héritabilité. La matière sèche est associée aux préférences des consommateurs et elle est importante dans l’industrie de transformation. Cette étude a été menée dans le but de déterminer le type de l’action génétique contrôlant la matière sèche, ainsi que d’évaluer l’effet d’interaction génotype x environnement sur la matière sèche sur la patate douce. Cinq différents parents en terme de matière sèche ont été croisés en moitié diallèle et dix familles sont obtenues. Les semences sont plantées dans les boites en bois dans les serres à Namulonge, Uganda. Dix génotypes pour chacune des familles sont plantées dans l’essai à Namulonge (environnement marrais et hautes terres) et Serere en bloques complètement randomisées, avec deux répétitions, durant la période Octobre 2009-Mars 2010. Pour déterminer la matière sèche, une quantité de 200 g pour chacune des génotypes a été séchée à 650C jusqu’à ce que le poids soit constant. Les données sont analysées en utilisant le logiciel Genstat. Aptitude générale à la combinaison (AGC) et aptitude spécifique à la combinaison (ASC) sont calculées selon Modèle I, Méthode 4 selon la description de Griffing (1956). Hautes significative (P< 0,001) différences sont trouvées aussi bien entre génotypes que familles pour la matière sèche. Hautes significatives AGC (P<0,001) et ASC (P<0,01) sont trouvées, signifiant que les différences observées entre les familles pour la matière sèche sont dues à la fois à AGC et ASC. L’importance relative de l’AGC et ASC était 0,59, ce qui indique que l’action génétique additive était un peu plus importante que l’action génétique non-additive en prédicant la performance des progénitures pour la matière sèche. L’héritabilité en large sens (H) pour la matière sèche était de 0,70 et 0,73 en se basant respectivement sur la moyenne du génotype et celle de la famille sur tous les environnements, suggérant que la matière sèche était modérément influencée par l’environnement. Ceci indique que la sélection rapide des génotypes serait possible, car les progénitures peuvent être prévenues en se basant sur le phénotype des parents. Parent SPK (GCA=1,02) était la meilleure combinant dans cette étude. L’effet des locations était moins significatif comparable aux saisons, suggérant l’importance d’évaluer les génotypes sur plusieurs saisons, mais dans les moins de locations dans le cadre d’économiser les ressources.

Mots Clés
Aptitude générale à la combinaison; moitié diallèle; Ipomoea batatas; Uganda

 
 en INHERITANCE OF ROOT DRY MATTER CONTENT IN SWEETPOTATO
Shumbusha, D.; Tusiime, G.; Edema, R.; Gibson, P.; Adipala, E. & Mwanga, R.O.M.

Abstract

There has been much emphasis on breeding for increased sweetpotato storage root yield, but less on dry matter yield, and its inheritance. High dry matter content (DMC) is associated with consumer preferences, and is important for the processing industry. This study was conducted to determine the type of gene action controlling DMC and to assess genotype by environment (G x E) interaction effect on DMC in sweetpotato. Five parental clones varying in DMC were hand-crossed in a half-diallel design to generate ten families. Ten genotypes of each family were planted in a trial at Namulonge (swamp and upland environments) and Serere in Uganda in 2009 and 2010. Highly significant (P<0.001) differences were found both between genotypes and between families for DMC. High significant general combining ability (GCA) (P<0.001) and specific combining ability (SCA) (P<0.01) were obtained, meaning that the differences among families for high DMC were due to both GCA and SCA. The relative importance of GCA and SCA was 0.59, indicating that additive gene action was slightly more predominant than non-additive gene action in predicting progeny performance for high DMC. Broad sense heritability (H) estimates for DMC were 0.70 and 0.73, respectively on genotype and family means across environments basis, suggesting that DMC was moderately influenced by the environment. Rapid selection for best genotypes would be possible, since progenies can be predicted from the phenotype of the parents. Parent SPK (GCA = 1.02) was the best combiner. The effect of location was less significant compared to seasons, suggesting the need to evaluate genotypes for several seasons, but in few locations to save resources.

Keywords
General combining ability; half-diallel; Ipomoea batatas; Uganda

 
© African Crop Science Journal

Home Faq Resources Email Bioline
© Bioline International, 1989 - 2022, Site last up-dated on 19-Jan-2022.
Site created and maintained by the Reference Center on Environmental Information, CRIA, Brazil
System hosted by the Internet Data Center of Rede Nacional de Ensino e Pesquisa, RNP, Brazil