search
for
 About Bioline  All Journals  Testimonials  Membership  News  Donations


African Crop Science Journal
African Crop Science Society
ISSN: 1021-9730
EISSN: 2072-6589
Vol. 23, No. 1, 2015, pp. 1-7
Bioline Code: cs15001
Full paper language: English
Document type: Research Article
Document available free of charge

African Crop Science Journal, Vol. 23, No. 1, 2015, pp. 1-7

 en CLUSTERING COMMON BEAN MUTANTS BASED ON HETEROTIC GROUPINGS
Tembo, L. & Munyinda, K.

Abstract

Common bean ( Phaseolus vulgaris check for this species in other resources L.), is an important legume crop in sub-Saharan Africa (SSA). Most of the local varieties are favoured for their colour and taste, but have a low yield potential of 0.3 to 0.5 metric tonnes per hectare. Mutation breeding is a crop improvement tool in beans that can create new alleles, which when advanced beyond mutated generation 5 (M5), produces stable mutants, which may possess desirable characteristics. These mutants may result in rapid genetic advance and help address issues of low bean productivity. The objective of this study was to cluster bean mutants from a bean mutation breeding programme, based on heterotic groupings. This was achieved by genotyping 16 bean genotypes, using 21 Simple Sequence Repeats (SSR) bean markers. From the results, three different clusters A, B and C, were obtained suggesting great genetic diversity among the bean mutants and these cluster groups (A, B and C) can be taken as heterotic groupings. Depending on the phenotypic trait under consideration, crossing of two distinct genotypes from different cluster groups may lead to hybrid vigour. Furthermore, to create genetic variability for further bean improvement, the breeder can cross distinct genotypes from different cluster groups, which after several generations of selfing accompanied by selection may lead to desirable progenies

Keywords
Genetic variation; mutation breeding; Phaseolus vulgaris

 
 fr
Tembo, L. & Munyinda, K.

Résumé

Le haricot commun ( Phaseolus vulgaris check for this species in other resources L.), est une légumineuse très importante en Afrique au Sud du Sahara (SSA). La plupart des variétés locales sont favorisées pour leur couleur et goût, mais elles sont potentiellement de faibles rendements allant de 0,3 0,5 tonnes par hectare. La sélection par mutation est un outil d’amélioration variétale utilisée pour le haricot, cet outil peut créer de nouveaux allèles qui, lorsqu’ils sont avancés au-delà de la génération mutée 5 (M5), produisent des mutants stables, qui peuvent posséder les caractéristiques désirées. Ces mutants peuvent contribuer à une avancée génétique rapide et aider à résoudre les problèmes de faible rendement. L’objectif de cette étude était de classer les haricots mutants, en se basant sur les groupements hétérotiques. Ceci a été réalisé en utilisant 21 marqueurs des répétitions de séquences simples (SSR) pour le genotypage de 16 écotypes de haricot. Des résultats obtenus, il ressort trois différentes classes A, B et C, ce qui suggère une grande diversité génétique entre les haricots mutants, ces groupes (A, B et C) peuvent être considérés comme des groupements hétérotiques. Selon le trait phénotypique considéré, le croisement de deux des génotypes appartenant à des groupes différents peut générer de la vigueur hybride. Par ailleurs, pour créer une variabilité génétique dans un but d’amélioration ultérieure, le sélectionneur peut croiser des écotypes appartenant à des groupes différents, ce qui après plusieurs générations d’auto pollinisation suivie de sélection pourra générer des descendants ayant les traits désirés.

Mots Clés
Variation génétique; sélection par mutation; Phaseolus vulgaris

 
© Copyright 2015 - African Crop Science Journal

Home Faq Resources Email Bioline
© Bioline International, 1989 - 2022, Site last up-dated on 10-Dec-2021.
Site created and maintained by the Reference Center on Environmental Information, CRIA, Brazil
System hosted by the Internet Data Center of Rede Nacional de Ensino e Pesquisa, RNP, Brazil