search
for
 About Bioline  All Journals  Testimonials  Membership  News  Donations


African Crop Science Journal
African Crop Science Society
ISSN: 1021-9730
EISSN: 2072-6589
Vol. 23, No. 4, 2015, pp. 387-397
Bioline Code: cs15033
Full paper language: English
Document type: Research Article
Document available free of charge

African Crop Science Journal, Vol. 23, No. 4, 2015, pp. 387-397

 en EFFICIENT SCREENING PROCEDURE FOR BLACK SIGATOKA DISEASE OF BANANA
Kumakech, A.; Lyngs Jørgensen, H.J.; Edema, R. & Okori, P.

Abstract

Current methods for screening for reaction of Mycosphaerella fijiensis check for this species in other resources are mostly field based and subject to variability caused by weather conditions. The objective of this study was to develop an efficient screening procedure for black sigatoka disease in order to provide a reliable controlled environment screening method. A fragmented mycelia-based infection system was developed using weighed mycelia suspensions, in 0.18% water agar. Consistent and repeatable black sigatoka infection was achieved in cv. Gross Michel as a reference susceptible cultivar. The infection system developed was used to validate screenhouse reaction of banana genotypes to M. fijiensis. Three East African highland genotypes (AAA-EA), one plantain genotype (ABB), two dessert (AAB and AAA) and one hybrid genotype (AAAA) were tested. Inoculum of M. fijiensis was adjusted to 15 mg ml-1 fragmented mycelium and applied to the abaxial surfaces of the first two open leaves. Plants were evaluated for 6 weeks post inoculation (PI). Significant differences in the response of the different genotypes, to M. fijiensis infection were observed at 3, 4, 5 and 6 weeks PI. All East African highland and dessert genotypes were susceptible. M9 hybrid and Psang awak (ABB) expressed resistance, characterised by high disease incubation period and slow rate of symptom development, with Psanag awak being the most resistant. Artificial inoculation of in vitro plants with weighed fragmented mycelial suspension, was practicable for determining resistance to M. fijiensis. This is the first report demonstrating that use of weighed fragmented mycelial inoculum spread over the entire leaf surface, can be used to quantitatively assess reaction of banana genotypes to M. fijiensis under screenhouse conditions.

Keywords
Ascomycete; Black leaf streak; Mycosphaerella fijiensis; Musa sp.

 
 fr
Kumakech, A.; Lyngs Jørgensen, H.J.; Edema, R. & Okori, P.

Résumé

Les méthodes actuelles de dépistage de Mycosphaerella fijiensis check for this species in other resources sont essentiellement basées sur des évaluations dans le champ et sont souvent sujets à des variabilités climatiques. L’objectif de cette étude était de développer une procédure efficace de dépistage de la maladie foliaire du bananier Sigatoka dans le but de proposer une méthode de dépistage non influencée par l’environnement. Un système d’infection a été développé en se servant de mycélium en suspension dans 0,18% de solution agar. Des infections consistantes et répétées ont été réalisées in cv. La variété Gross Michel a été utilisée comme référence susceptible. Le système d’infection développé a été utilisé pour valider la réaction des accessions de bananiers en serre à M. fijiensis. Trois génotypes de bananiers adaptés aux hautes altitudes en Afrique de l’Est (AAA-EA), un génotype de type plantain (ABB), deux déserts (AAB and AAA) et un hybride (AAAA) ont été testés. Des inocula de M. fijiensis ont été doses à 15 mg ml-1 et appliqués sur la face dorsale des deux premières feuilles ouvertes. Les plants ont été évalués pendant 6 semaines après inoculation (PI). Des différences significatives ont été observées dans les réponses des génotypes à l’infection à différents stages après inoculation (3, 4,5 et 6 semaines) de M. fijiensis. Tous les génotypes de haute altitude et les déserts ont été révélés susceptibles. L’hybride M9 et Psang awak (ABB) se sont montrés résistants, ils sont caractérisés par une longue période d’incubation et un taux bas de développement de symptômes, Psanag awak s’est révélé le plus résistant. L’inoculation artificielle in vitro des plants avec des suspensions de fragments mycéliens, a été pratique dans la détermination de la résistance à M. fijiensis. Ceci est le premier résultat d’étude scientifique ayant démontré que cette technique peut être utilisée pour l’évaluation de la réaction des génotypes de bananiers à l’infection de M. fijiensis dans des conditions d’expériences en serre..

Mots Clés
Ascomycete; Maladie foliaire du bananier; Mycosphaerella fijiensis; Musa sp.

 
© Copyright 2015 - African Crop Science Journal

Home Faq Resources Email Bioline
© Bioline International, 1989 - 2022, Site last up-dated on 19-Jan-2022.
Site created and maintained by the Reference Center on Environmental Information, CRIA, Brazil
System hosted by the Internet Data Center of Rede Nacional de Ensino e Pesquisa, RNP, Brazil