search
for
 About Bioline  All Journals  Testimonials  Membership  News  Donations


African Crop Science Journal
African Crop Science Society
ISSN: 1021-9730
EISSN: 1021-9730
Vol. 26, No. 1, 2018, pp. 19-35
Bioline Code: cs18002
Full paper language: French
Document type: Research Article
Document available free of charge

African Crop Science Journal, Vol. 26, No. 1, 2018, pp. 19-35

 en
Gaya, I.Y.; Mossi Maïga, I.; Idi, A. & Haougui, A.

Abstract

Rice ( Oryza sativa check for this species in other resources L.) is very important in Niger for its contribution to improve food security and people’s incomes. Despite the existence of several potentialities (irrigable potential, creation of several irrigated perimeters); Niger is still dependent on imports to meet its rice consumption requirements. Unfortunately, yields have stagnated. The objective of this study was to determine the factors that induce yield differentials between rice varieties based on the producers’ cultural practices. The study was carried out in the Tillabéri region of Niger, on three irrigated perimeters, with a sample of 50 producers in 5 villages. The study was based on a survey with a questionnaire integrated into a Smartphone, and observation based on the demarcation of plots and subplots in the producers fields. Results obtained showed that the management of the crop was variable and spatially not only from one perimeter from one producer to another. Significant reductions in yield differentials of 53 to 22% were obtained based on the variety and applied herbicide dose. 

Keywords
Oryza sativa; stagnation of yield; cultural practices; Tillaberi

 
 fr Analyse de la variabilite des rendements du riz selon les varietes et les pratiques culturales : Cas des perimetres irrigues de Toula, Bonfeba et de Diomona au Niger
Gaya, I.Y.; Mossi Maïga, I.; Idi, A. & Haougui, A.

Résumé

La riziculture ( Oryza sativa check for this species in other resources L.) est une activité très importante au Niger pour sa contribution à l’amélioration de la sécurité alimentaire et des revenus des populations. Cependant, malgré l’existence de plusieurs potentialités (potentiel irrigable, création de plusieurs périmètres irrigués), les nigériens continuent à être dépendants du riz en provenance de l’extérieur. Parmi les difficultés que rencontre la production rizicole, la principale reste la stagnation des rendements. C’est pour comprendre les causes qui sont à la base de cette stagnation que cette étude a été menée. L’objectif principal visé est de déterminer les facteurs induisant les écarts de rendements entre les variétés de riz selon les pratiques culturales des producteurs. L’étude s’est déroulée dans la région de Tillabéri, sur trois aménagements hydro-agricoles avec un échantillon de 50 producteurs repartis dans 5 villages. Pour atteindre cet objectif, l’étude s’est basée sur une phase d’enquête basée sur un questionnaire intégré dans un Smartphone, et une autre phase d’observation, basée sur la mise en place des placettes et sous-placettes dans les champs des producteurs afin de recueillir les informations sur les pratiques culturales du riz et d’évaluer les rendements obtenus. Les résultats obtenus ont montré que la gestion de la culture de riz est variable non seulement d’un périmètre à un autre, mais aussi d’un producteur à un autre, avec des conséquences sur le rendement. Des réductions importantes des écarts de rendement de 53 à 22 % ont été obtenues en fonction de la variété, de la dose d’herbicide appliquée et le non-respect des âges des plants au repiquage.

Mots Clés
Oryza sativa; écarts de rendement; pratiques culturales; Tillabéri

 
© Copyright 2018 - African Crop Science Society

Home Faq Resources Email Bioline
© Bioline International, 1989 - 2022, Site last up-dated on 27-Jul-2022.
Site created and maintained by the Reference Center on Environmental Information, CRIA, Brazil
System hosted by the Internet Data Center of Rede Nacional de Ensino e Pesquisa, RNP, Brazil