search
for
 About Bioline  All Journals  Testimonials  Membership  News  Donations


African Crop Science Journal
African Crop Science Society
ISSN: 1021-9730
EISSN: 2072-6589
Vol. 7, No. 1, 1999, pp. 71-79
Bioline Code: cs99007
Full paper language: English
Document type: Research Article
Document available free of charge

African Crop Science Journal, Vol. 7, No. 1, 1999, pp. 71-79

 en Evaluation Of Pigeonpea Pod Borer And Pod Fly Tolerant Lines At Kabete And Kiboko In Kenya
Minja, E.M.; Shanower, T.G.; Silim, S.N. & Singh, L.

Abstract

Pigeonpea lines which have shown tolerance to pod borer and pod fly damage at ICRISAT, Patancheru, India, were tested in the field at Kabete and Kiboko, Kenya, and compared with five local checks. There were sprayed and unsprayed plots for each line. Endosulfan 35 E.C. was applied at 0.07% active ingredient (a.i.) starting at flower bud expansion stage, at 50% flowering, early podding, and full podding stages. At crop maturity, all pods from three plants plot-1 were sampled and seed damage by different insect pests determined. The results showed that seeds from all lines were damaged by pod borers and pod sucking bugs. Pod fly incidence was greater at Kabete than at Kiboko, and damage was lower on test lines than on checks. Spraying reduced seed damage from 57.6% to 9.3% and from 59.9% to 4.5% on pod borer lines and pod fly lines, respectively, at Kiboko, and from 19.9% to 5.4% on pod fly lines at Kabete. At Kiboko seed damage in unsprayed pod borer (57.6%) and pod fly (59.9%) lines was similar. Seed damage on pod fly lines at Kiboko (59.9%) was significantly higher than at Kabete (19.9%). Positive significant correlations were observed between seed mass and pod fly damage at Kabete (r = 0.31*) and Kiboko (r = 0.30*). The results indicated that although some lines showed tolerance to pod borer and pod fly damage, they were highly susceptible to pod sucking bugs, suggesting that such tolerance does not hold against other insect groups.

Keywords
Grain yield, insect pests, pod borer lines, pod fly lines, seed damage, tolerance

 
 fr
Minja, E.M.; Shanower, T.G.; Silim, S.N. & Singh, L.

Résumé

Des lignées de pois d'Angole qui se sont montrées tolérantes aux foreurs des gousses et aux mouches des gousses à l'ICRISAT-Patancheru, en Inde, ont fait l'objet des essais à Kabete et à Kiboko au Kenya et ont été mises en comparaison avec cinq témoins locaux. Pour chaque lignée, il y a eu des parcelles pulvérisées et non pulvérisées. On a appliqué l'endosulfan 35 E.C. à 0,07% de matière active d'abord à l'étape d'expansion des bourgeons florales, ensuite à 50% de floraison, au début et à la fin de la formation des gousses. Au stade de maturation, toutes les gousses prélevées sur trois pieds par parcelle ont été mises à l'échantillonnage afin de déterminer les dégâts causés aux grains par des insectes ravageurs différents. Les résultats ont révélé que les grains de toutes les lignées ont été atteints par des foreurs des gousses et des punaises suceuses de gousse. L'incidence des mouches des gousses a été plus élevée à Kabete qu'à Kiboko. Les dégâts dus aux mouches des gousses ont été plus faibles sur les lignées d'essais que sur les témoins. La pulvérisation a permis de réduire les dégâts aux grains de 57,6% à 9,3% chez des lignées tolérantes aux foreurs des gousses et de 59,9% à 4,5% chez des lignées tolérantes aux mouches des gousses à Kiboko. A Kabete, la pulvérisation a réduit les dégâts de 19,9% à 5,4% chez des lignées tolérantes aux mouches des gousses. A Kiboko, les dégâts aux grains chez des lignées non pulvérisées tolérantes aux foreurs des gousses (57,6%) et aux mouches des gousses (59,9%) ont été similaires. Les dégâts chez des lignées tolérantes aux mouches des gousses ont été significativement plus élevés à Kiboko (59,9%) qu'à Kabete (19,9%). Des correlations significatives positives ont été observées entre le poids des grains et les dégâts dus aux mouches des gousses à Kabete (r = 0,31*) et à Kiboko (r = 0,30*). Les résultats ont indiqué que certaines lignées se sont montrées tolérantes aux dégâts dus aux foreurs des gousses et aux mouches des gousses. Cependant, elles ont été très sensibles aux punaises suceuses de gousse, ce qui laisse suggérer que de telle tolérance ne pourrait pas résussir contre d'autres groupes d'insectes.

Mots Clés
Rendement en grain, insectes ravageurs, lignées tolérantes aux foreurs des gousses, lignées tolérantes aux mouches des gousses, dégâts aux grains, tolérance

 
© Copyright 1999 - African Crop Science Society

Home Faq Resources Email Bioline
© Bioline International, 1989 - 2022, Site last up-dated on 19-Jan-2022.
Site created and maintained by the Reference Center on Environmental Information, CRIA, Brazil
System hosted by the Internet Data Center of Rede Nacional de Ensino e Pesquisa, RNP, Brazil