search
for
 About Bioline  All Journals  Testimonials  Membership  News  Donations


African Journal of Food, Agriculture, Nutrition and Development
Rural Outreach Program
ISSN: 1684-5358
EISSN: 1684-5374
Vol. 3, No. 2, 2003
Bioline Code: nd03011
Full paper language: English
Document type: Research Article
Document available free of charge

African Journal of Food, Agriculture, Nutrition and Development, Vol. 3, No. 2, 2003

 en IODINE LEVELS IN EDIBLE SALT SOLD IN MALAWI, KENYA AND ZAMBIA
Kenji GM, Nyirenda KK and GC Kabwe

Abstract

Salt samples from some of the Kenyan, Malawian and Zambian markets were analysed for potassium iodate content by titrimetric method. The levels of potassium iodate for Kenyan salt samples ranged from 21.3±1.0 mg/kg to 142.8±2.8 mg/kg and were all below the minimum legal requirement of 168.5 mg/kg. This is in contrast to the declarations on the packets, which indicated that the salt was fortified with sufficient amount of potassium iodate as required by the law. There were variations also in iodine content in salt of the same brand sold in different parts of the country. Malindi at a low altitude and with a higher humidity than Thika had salts with lower iodate contents than Thika. On the other hand, 50 % of Malawian samples had levels within the recommended range of 80-100 mg/kg. Salt obtained from the supermarkets registered the highest concentrations (mean of 101.6 mg/kg) while that sold in the open markets by vendors contained an average of 68.1 mg/kg and the lowest levels (17.6 mg/kg) were obtained in salt supplied by small-scale salt producers. In Zambia, the imported salts sold in the open air-markets were below the minimum legal requirements (80-100 mg/kg) with a potassium iodate content range of 36 - 44 mg/kg. This suggests that there is a loss of potassium iodate due to environmental factors at retail level or the retailers were adulterating the iodised salt. All the locally produced salts analysed indicated a very high level of iodate content with a concentration range of 226-246 mg/kg which may suggest lack of proper quality control during the iodination process. The results showed differences between well-packed salt from supermarkets, unpacked salt sold by vendors and the salt that is traditionally produced by small-scale miners. This study reveals some weaknesses in the salt iodination programmes in these countries and recommends strict and periodic monitoring of the quality of the salts.

Keywords
iodate, salt, Kenya, Malawi, Zambia.

 
 fr TENEURS EN IODE DANS LE SEL COMESTIBLE VENDU AU MALAWI, AU KENYA ET EN ZAMBIE
Kenji GM, Nyirenda KK and GC Kabwe

Résumé

Des échantillons de sel pris de quelques marchés du Kenya, du Malawi et de Zambie ont été analysés pour déterminer la teneur en iodate de potassium par la méthode titrimétrique. Les teneurs en iodate de potassium dans les échantillons du sel kenyan variaient entre 21,3±1,0 mg/kg et 142,8±2,8 mg/kg et se trouvaient toutes au-dessous des conditions juridiques minimum de 168,5 mg/kg. Ceci est en contraste par rapport aux déclarations qui figuraient sur les paquets, qui indiquaient que le sel était fortifié avec la quantité suffisante d'iodate de potassium exigée par la loi. Il y avait également des variations dans la teneur en iode dans le sel de même marque vendu dans les différentes régions du pays. Malindi qui est à une basse altitude et qui a une plus grande humidité que Thika avait des sels contenant moins d'iodate que Thika. Par ailleurs, 50 % des échantillons du Malawi avaient des niveaux qui se situaient dans la gamme recommandée de 80-100 mg/kg. Le sel obtenu des supermarchés a enregistré les plus hautes concentrations (une moyenne de 101,6 mg/kg) tandis que le sel vendu par des marchands dans les marchés à ciel ouvert avaient une moyenne de 68,1 mg/kg et les niveaux les plus bas (17,6 mg/kg) ont été obtenus dans le sel fourni par des producteurs de sel de petite envergure. En Zambie, le sels importés vendus dans les marchés à ciel ouvert étaient au-dessous des conditions juridiques minimum (80-100 mg/kg) avec une teneur en iodate de potassium variant entre 36 et 44 mg/kg. Ceci suggère qu'il y a une perte d'iodate de potassium suite à des facteurs liés à l'environnement au niveau de la vente en détail, ou alors les détaillants ont falsifié le sel iodé. Tous les sels produits localement qui ont été analysés ont indiqué une très grande teneur en iodate avec une gamme de concentration de 226-246 mg/kg qui peut suggérer un manque de contrôle de qualité adéquat au cours du processus d'iodation. Les résultats ont montré des différences entre le sel bien emballé vendu dans les supermarchés, le sel non emballé vendu par des marchands et le sel qui est traditionnellement produit par des mineurs de petite envergure. Cette étude révèle quelques faiblesses dans les programmes d'iodation du sel dans ces pays et elle recommande un suivi strict périodique de la qualité des sels.

Mots Clés
iodate, sel, Kenya, Malawi, Zambie.

 
© Copyright 2003 - Rural Outreach Program
Alternative site location: http://www.ajfand.net/

Home Faq Resources Email Bioline
© Bioline International, 1989 - 2017, Site last up-dated on 16-Oct-2017.
Site created and maintained by the Reference Center on Environmental Information, CRIA, Brazil
System hosted by the Internet Data Center of Rede Nacional de Ensino e Pesquisa, RNP, Brazil