search
for
 About Bioline  All Journals  Testimonials  Membership  News  Donations


Rwanda Medical Journal
Rwanda Health Communication Center - Rwanda Biomedical Center (RHCC - RBC)
ISSN: 2079-097X
EISSN: 2410-8626
Vol. 72, No. 2, 2015, pp. 8-12
Bioline Code: rw15006
Full paper language: French
Document type: Research Article
Document available free of charge

Rwanda Medical Journal, Vol. 72, No. 2, 2015, pp. 8-12

 fr Prise en charge holistique des victimes de la violence conjugale : une étude rétrospective de 243 cas colligés à Isange One Stop Center, Hôpital de Police de Kacyiru, Kigali, Rwanda
Nyamwasa, D.; Ndejuru, R.; Schäfer, I.; Sinayobye, F.; Munyankindi, L. & Munyashongore, C.

Résumé

Introduction: La violence domestique est rarement documentée au Rwanda, malgré ses multiples conséquences sur les individus, les familles et la société. Cette étude rétrospective d’une durée de 19 mois a été menée à l’hôpital de la police, département d’Isange One Stop Center, centre pilote du pays de prise en charge de la violence basée sur le genre.
Objectifs: Montrer le rôle du centre dans la prise en charge des victimes de la violence domestique. Elle vise à déterminer la prévalence, les facteurs explicatifs, les conséquences de différents types de violence domestique et leur prise en charge holistique par le centre.
Méthodes: Il s’agit d’une étude quantitative rétrospective s’étalant de Janvier 2010 à Juillet 2011 à partir de 243 dossiers éligibles. Une enquête exhaustive a été menée et a consisté à exploiter la totalité des dossiers des victimes de la violence domestique, sélectionnés parmi 2434 victimes de la violence basée sur le genre.
Résultats: L’étude montre que la prévalence globale a été de 243 cas soit 9,9% de la violence basée sur le genre. Parmi eux, 85, 1 % provenaient de la périphérie du centre Isange One Stop Center, 14,9% venaient de différentes provinces du pays. L’âge moyen des victimes était de 34,13 ± 8,6 ans avec les extrêmes de 18 et 77 ans. Le sexe féminin était plus concerné dans les proportions de 86,5% de la population d’étude contre 13, 5 % d’hommes, soit une sex-ratio de 0,1. Les facteurs explicatifs probables étaient dominés par l’alcool avec un taux de 56,8%, suivi par l’irresponsabilité, l’adultère et le concubinage représentant respectivement 42,3%; 41,5% et 37, 8%. Les violences physiques et psychologiques dominaient la série avec un taux de 90,9%, incluant deux cas de décès et un cas de suicide; suivies par les violences économiques et sexuelles respectivement dans 78,9% et 39,5% des cas. La totalité des victimes a bénéficié d’une prise en charge médicale gratuite. La psychothérapie a permis une réconciliation de 139 couples soit 57% des cas. Au cours de la prise en charge juridique, 47% des cas, ont été arrêtés, 31% d’entre eux ont été traduit en justice avec des sentences finales d’emprisonnement dans 25% des cas et de divorce dans 13 % des cas.
Conclusion: Les centres offrant les soins holistiques aux victimes de la violence basée sur le genre, devraient être disséminés à travers tout le pays, jusqu’à la plus petite structure sanitaire.

Mots Clés
Prise en charge holistique; Violence conjugale; Isange One Stop Center

 
 en
Nyamwasa, D.; Ndejuru, R.; Schäfer, I.; Sinayobye, F.; Munyankindi, L. & Munyashongore, C.

Abstract

Introduction: Domestic violence is rarely documented at Rwanda, despite its multiple consequences on individuals, families and society. This study was conducted at the Police Hospital of Rwanda, in Isange One Stop Center department, the country’s pilot center for management of violence based on gender.
Objectives: To demonstrate the role of the center in support of victims of domestic violence. Its specific objectives determine the prevalence, determinants, and consequences of different types of domestic violence and their holistic care by the Rwanda National Police.
Methods: This was a quantitative retrospective study of 243 eligible cases spanning from January 2010 to July 2011, conducted at Kacyiru Police Hospital. Included were all records of victims of domestic violence that received supportive care in this period.
Results: Most victims were females (86.5 %). Their average age was 34.13 ± 8.6 years. Conjugal domestic violence has affected people from all walks of life. Physical and psychological violence dominated the series with a rate of 90.9 % followed by economic and sexual violence (78.9% and 34, 6 % respectively). Alcohol was likely the most frequent reason (56.8%). Psychotherapy reconciled 139 couples (57 %). During the legal support, 47% of the perpetrators were arrested, 31% of them were prosecuted, 25% faced prison sentences, and 13% divorced.
Conclusion: Centers providing holistic care for victims of gender-based violence should be scaled up throughout the country and be closer to the population from the first or smallest healthcare center provider.

Keywords
Holistic care; Domestic violence; Isange One Stop Center

 
© Copyright 2015 - Rwanda Medical Journal
Alternative site location: http://www.rwandamedicaljournal.org

Home Faq Resources Email Bioline
© Bioline International, 1989 - 2019, Site last up-dated on 16-Oct-2019.
Site created and maintained by the Reference Center on Environmental Information, CRIA, Brazil
System hosted by the Internet Data Center of Rede Nacional de Ensino e Pesquisa, RNP, Brazil