search
for
 About Bioline  All Journals  Testimonials  Membership  News  Donations


African Population Studies
Union for African Population Studies
ISSN: 0850-5780
Vol. 19, No. SA, 2004, pp. 155-175
Bioline Code: ep04025
Full paper language: French
Document type: Research Article
Document available free of charge

African Population Studies, Vol. 19, No. SA, 2004, pp. 155-175

 fr Transformations Familiales et Pauvreté au Gabon
Mouvagha-Sow, Myriam

Résumé

La famille a connu d'importantes évolutions partout dans le monde ces dernières décennies et notamment en Afrique sub-saharienne. Les familles africaines sont confrontées aussi bien aux changements socioculturels qu'à la crise économique. Le Gabon n'est pas à l'écart de ces deux effets (modernisation et paupérisation), même si c'est un pays à revenus intermédiaires relativement favorisé à l'échelle du continent. En effet, il a été touché par une grave crise économique depuis le milieu des années 1980, qui a entraîné une paupérisation importante de la population. Cela est bien visible notamment dans la capitale, Libreville, dont une proportion importante des habitants connaît des conditions de vie très difficiles. En particulier, le chômage est de plus en plus répandu et il touche en premier lieu les jeunes adultes, même quand ils sont diplômés. Les données d'une enquête quantitative réalisée en 1999, à Libreville, auprès de 357 ménages, 484 femmes et 424 hommes (Enquête Fécondité Libreville 1999 (EFL 1999)) et d'entretiens semi-directifs, ont permis d'observer des transformations familiales. L'accroissement de la proportion de femmes chefs de ménage, par exemple, si elle peut être un signe d'émancipation féminine semble surtout avoir pour effet une diminution des revenus des ménages. Toutefois, la taille des ménages paraît s'accroître et la plupart d'entre eux sont étendus et recomposés. Ainsi, la solidarité familiale, qui se manifeste notamment par l'accueil d'enfants confiés et de jeunes adultes, persiste, pour l'instant, dans tous les milieux. Mais on sent bien que les classes aisées, qui commencent également à ressentir les effets de la crise économique, semblent remettre en question la solidarité envers la famille élargie en se recentrant sur la famille proche. Enfin, des proportions importantes d'enfants confiés et de jeunes adultes sont accueillis dans les ménages et peuvent être mises en relation avec le recul du passage à l'âge adulte. En effet, beaucoup d'enfants confiés sont des enfants que les jeunes filles ont eu très tôt, alors qu'elles n'étaient pas au sein d'une union stable co-habitante. Ces jeunes filles, tout comme les jeunes hommes avec lesquels elles ont eu leurs enfants, sont hébergés de plus en plus longtemps par leur famille, faute d'un accès à un logement autonome. Ainsi, les jeunes gens se fréquentent et font des enfants, car ils n'ont pas recours à la contraception moderne, bien avant de pouvoir cohabiter et de se marier. Le mariage arrive beaucoup plus tardivement, car il est très coûteux, mais il est vrai, qu'au Gabon, il n'a jamais était le lieu exclusif de la reproduction.

 
© Copyright 2004 - Union for African Population Studies
Alternative site location: http://www.uaps-uepa.org

Home Faq Resources Email Bioline
© Bioline International, 1989 - 2017, Site last up-dated on 16-Oct-2017.
Site created and maintained by the Reference Center on Environmental Information, CRIA, Brazil
System hosted by the Internet Data Center of Rede Nacional de Ensino e Pesquisa, RNP, Brazil