search
for
 About Bioline  All Journals  Testimonials  Membership  News  Donations


African Population Studies
Union for African Population Studies
ISSN: 0850-5780
Vol. 19, No. SB, 2004, pp. 81-101
Bioline Code: ep04036
Full paper language: French
Document type: Research Article
Document available free of charge

African Population Studies, Vol. 19, No. SB, 2004, pp. 81-101

 fr Fréquentation Scolaire des Jeunes Filles et Risques D'infection à VIH : Espoir ou Inquiétude ? Le Cas de Bobo-Dioulasso, Burkina Faso
Baya, Banza

Résumé

Dans plusieurs domaines de la vie, la scolarisation des filles est reconnue comme un bienfait non seulement pour elles-mêmes mais pour l'ensemble de la société. On note généralement une attitude positive des femmes instruites en matière de santé de la reproduction. Celles-ci sont en général plus armées pour faire face au monde qui les entoure. Toutefois dans le domaine du VIH, on se demande si les bienfaits de la scolarisation constatés ailleurs ne se révèlent pas être plutôt un facteur de risque d'infection à VIH. L'école ne serait-elle pas le lieu d'un harcèlement sexuel qui augmente la vulnérabilité des jeunes filles ? Cette préoccupation était ressortie dans les conclusions de la table ronde portant sur Sida et santé de la reproduction qui a eu lieu à la suite du séminaire international ENSEA-IRD « Santé de la reproduction en Afrique » tenu en novembre 1999 à Abidjan (Côte d'Ivoire). C'est pour explorer cette préoccupation que le présent article se fixe pour objectifs d'analyser le comportement sexuel des jeunes filles scolarisées versus les non scolarisées. Nous essayons notamment de répondre aux questions de savoir si la scolarisation permet plus d'autonomie et donc l'adoption de comportements de prévention face aux risques d'infection à VIH ou si au contraire le milieu scolaire est le lieu d'un harcèlement sexuel qui augmente cette vulnérabilité. Pour ce faire, nous utilisons les données d'une enquête conduite de janvier à mars 2000 par le Centre MURAZ de Bobo-Dioulasso et l'Unité d'Enseignement et de Recherche en Démographie (UERD) de l'Université de Ouagadougou (Burkina Faso). Celle-ci porte sur la prévalence des IST/VIH/SIDA et le comportement sexuel des jeunes et de la population générale de Bobo-Dioulasso. Elle a été réalisée sous l'égide du Comité National de Lutte contre le SIDA et les IST (CNLS), et le financement assuré par le FNUAP et l'ONUSIDA. La population observée lors de l'enquête comprend les jeunes (13-24 ans) et la population adulte (25-49 ans). La distinction entre sexe a été faite pour chacune des deux catégories. Une enquête socio-démographique et de séro-prévalence a été menée auprès des personnes sélectionnées. On dispose ainsi d'informations détaillées auprès de la population enquêtée, notamment sur leurs comportements sexuels et leur sérologie. Le présent article s'intéresse en particulier au sous échantillon de 707 jeunes filles âgées entre 13 et 24 ans parmi lesquelles sept sur dix ont fréquenté (ou fréquentent) l'école contre trois sur dix qui n'ont jamais été à l'école. Les résultats de l'analyse du lien entre scolarisation des jeunes filles à Bobo-Dioulasso et risques d'infection à VIH ne permettent pas d'incriminer l'école comme un lieu qui favorise la propagation du virus. Bien au contraire, la fréquentation scolaire versus la non fréquentation, est plutôt associée à des comportements susceptibles de réduire les risques d'infection à VIH.

 
© Copyright 2004 - Union for African Population Studies
Alternative site location: http://www.uaps-uepa.org

Home Faq Resources Email Bioline
© Bioline International, 1989 - 2017, Site last up-dated on 16-Oct-2017.
Site created and maintained by the Reference Center on Environmental Information, CRIA, Brazil
System hosted by the Internet Data Center of Rede Nacional de Ensino e Pesquisa, RNP, Brazil